Cinq règles simples pour réussir la composition de vos photos

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais chaque fois que vous portez votre appareil photo à votre œil, vous faites des choix de composition. Pour faire simple, la composition correspond au choix du cadrage. De nombreux livres ont été écrits sur le sujet. Si le cadrage d’une même scène ne sera jamais identique d’une personne à l’autre, certaines règles générales peuvent vous aider à réaliser des photos plus intéressantes et attrayantes.

Règle des tiers

La règle des tiers est un guide qui vous aide à mettre en valeur votre sujet de façon optimale.

Lorsque vous regardez dans le viseur ou le moniteur ACL de votre appareil photo, le fait d’imaginer une grille de « morpion » sur la scène peut s’avérer utile. Cette grille divise l’image en neuf carrés, créés à partir de la superposition de quatre lignes (deux lignes horizontales et deux lignes verticales) sur la scène.

Notez que certains appareils photo Nikon disposent d’une option de menu qui permet d’afficher un quadrillage dans le viseur (ou sur l’écran). Ce quadrillage vous aide à cadrer l’image mais n’apparaît pas sur la photo finale.

Portez votre attention sur les intersections des quatre lignes. Selon la règle des tiers, ces points d’intersection correspondent aux meilleurs emplacements pour les éléments les plus importants de votre composition. Cette règle permet généralement d’obtenir une image plus dynamique et plus intéressante.

Le sujet ne doit pas nécessairement se trouver à l’endroit précis d’une intersection (ou « point fort »). Tant qu’il reste près d’un point fort, votre image sera dynamique et bien composée. Testez plusieurs compositions pour trouver celle qui vous convient le mieux.

Cette technique de quadrillage peut également vous aider à positionner correctement les éléments horizontaux et verticaux de votre photo.

© Diane Berkenfeld

D4, objectif AF-S NIKKOR 200-400mm f/4G ED VR II, 1/1600 s, f/4, 200 ISO, Mesure pondérée centrale, Priorité ouverture.

Le quadrillage est ici appliqué à une photo de deux sternes incas : la tête de chaque oiseau se trouve à une intersection, conformément à la règle des tiers.

© Diane Berkenfeld

D4, objectif AF-S NIKKOR 200-400mm f/4G ED VR II, 1/1600 s, f/4, 200 ISO, Mesure pondérée centrale, Priorité ouverture.

Cette photo de deux sternes incas, réalisée dans un zoo, est un bon exemple illustrant la règle des tiers.

© Diane Berkenfeld

D4, objectif AF-S NIKKOR 200-400mm f/4G ED VR II, 1/800 s, f/4, 200 ISO, Mesure pondérée centrale, Priorité ouverture.

Sur cette photo, le quadrillage indique que le sujet est positionné selon la règle des tiers.

© Diane Berkenfeld

D4, objectif AF-S NIKKOR 200-400mm f/4G ED VR II, 1/800 s, f/4, 200 ISO, Mesure pondérée centrale, Priorité ouverture.

Cette photo d’une girafe assise dans l’herbe d’un zoo illustre très bien l’utilisation de la règle des tiers pour créer une composition harmonieuse.

Positionnement de la ligne d’horizon dans une composition

La plupart des photos offrent un meilleur rendu lorsque l’horizon est placé au-dessus ou en dessous de la ligne médiane du cadre (c'est-à-dire pas directement au centre de l’image). Les photos en miroir font exception à la règle. Dans ce cas, le fait de placer la ligne d’horizon au centre peut donner de bons résultats, car cela permet d’avoir autant d’éléments en haut de l’image qu’en bas, avec la scène dans la partie supérieure et son reflet dans la partie inférieure.

© Diane Berkenfeld

D100, objectif AF VR Zoom-NIKKOR 80-400mm f/4.5-5.6D ED, 1/5 s, f/22, 200 ISO, Mesure spot, Manuel.

Lorsque vous photographiez un paysage, placez la ligne d’horizon vers le haut ou, comme ici, vers le bas du cadre.

© Diane Berkenfeld

D4, objectif AF-S NIKKOR 200-400mm f/4G ED VR II, 1/800 s, f/4, 200 ISO, Mesure pondérée centrale, Priorité ouverture.

Normalement, il est conseillé de placer la ligne d’horizon vers le haut ou le bas du cadre, et non pas au centre. Toutefois, lorsque vous photographiez un sujet et son reflet, cette règle ne s’applique pas.

Orientez le mouvement vers l’intérieur du cadre

Lorsque vous photographiez des personnes ou des animaux, il est préférable de diriger leur regard vers l’intérieur du cadre. Si vous photographiez une action, laissez plus d’espace sur le côté du cadre vers lequel est dirigée l’action. Vous obtiendrez ainsi un rendu plus naturel tout en permettant au spectateur de saisir le mouvement et l’histoire de la scène. Positionnez votre sujet de sorte à laisser le plus d’espace sur le côté auquel il fait face.

© Diane Berkenfeld

D4, objectif AF-S NIKKOR 200-400mm f/4G ED VR II, 1/640 s, f/4, 200 ISO, Mesure pondérée centrale, Priorité ouverture.

© Diane Berkenfeld

Sur cette photo d’un cygne noir glissant sur l’eau, l’oiseau est centré, ce qui rend la composition peu intéressante.

© Diane Berkenfeld

Un recadrage de l’image permet de déplacer le sujet vers le coin supérieur droit du cadre, pour une composition plus intéressante.

Sur l’image finale, le sujet est orienté vers l’intérieur du cadre, face au regard du spectateur, avec le plus grand espace libre devant lui, comme le veut la règle. © Diane Berkenfeld

Lignes directrices

Lorsque vous photographiez des bâtiments ou d’autres sujets aux lignes fortes, composez votre image de sorte que les éléments architecturaux conduisent le regard du spectateur à travers la photo. Ces « lignes directrices » peuvent être le sujet principal de l’image, mais vous pouvez également les utiliser pour emmener le regard du spectateur vers une zone spécifique de la photo, correspondant à un point de convergence important.

Les courbes peuvent également créer des compositions intéressantes. Elles permettent de guider le regard du spectateur vers différentes parties de l’image. Elles peuvent être le sujet principal ou, comme les lignes directrices, servir à mettre en valeur certains éléments.

© Diane Berkenfeld

D100, objectif AF-S VR Zoom-NIKKOR 24-120mm f/3.5-5.6G IF-ED, 1/60 s, f/4, 200 ISO, Mesure pondérée centrale, Programme.

Cette image illustre comment les courbes d’un sujet peuvent guider le regard du spectateur à travers le cadre.

© Diane Berkenfeld

D100, objectif AF-S NIKKOR 24-120mm f/4G ED VR, 1/90 s, f/5, 320 ISO, Mesure matricielle, Programme.

Cette photo comporte des lignes directrices fortes qui emmènent le regard du spectateur de la droite de l’image vers la gauche, le long du couloir.

Motifs et textures

Les sujets à motifs répétitifs peuvent également être intéressants. Vous pouvez utiliser des motifs présents dans la nature ou inventés par l’homme pour créer des compositions fortes. Recherchez des motifs dans les différents éléments d’une scène. Prenons par exemple un cageot de pommes : rien de très spécial, mais si vous cadrez votre image uniquement sur les fruits, vous obtenez un motif répétitif (couleur et forme). Recherchez également les variations dans vos motifs. Admettons que toutes les pommes du cageot sont rouges : placez une pomme jaune au milieu du lot, et vous obtenez une image répétitive avec une rupture du motif (la pomme jaune), qui crée un point d’attention fort.

Les textures peuvent également être un atout. Rapprochez-vous du sujet en zoomant ou en utilisant un objectif macro. Lorsque vous photographiez des motifs ou des textures, il n’est pas nécessaire d’avoir le sujet entier dans le cadre. Les textures peuvent être douces, comme les plumes d’un oiseau, ou rêches, comme de la peinture qui s’écaille ou le grain du bois.

L’aspect rouillé et écaillé de la peinture de ce bateau de pêche se prête parfaitement à une étude sur la texture. Les rayons du soleil qui viennent frapper le bateau font ressortir la texture des différentes couches de peinture écaillée et de rouille.

© Diane Berkenfeld

D3X, objectif AF-S DX Micro NIKKOR 85mm f/3.5G ED VR, 1/200 s, f/7.1, 160 ISO, Mesure matricielle, Programme.

Aiguisez votre regard

La plupart des gens ne pensent pas à la composition lorsqu’ils regardent des photos, mais ils savent reconnaître une photo agréable, même s’ils ne peuvent expliquer précisément pourquoi ils la trouvent agréable. Pour vous perfectionner en composition, prenez le temps de regarder des photos réalisées par des photographes dont vous admirez le travail. Regardez comment ils placent leur sujet dans le cadre, examinez leurs choix d’arrière-plan, ainsi que les éléments inclus dans l’image, et ceux qui auraient pu être évités. Ensuite, regardez certaines de vos photos et demandez-vous comment vous auriez pu les améliorer en modifiant la composition.

Ces recommandations ne sont qu’une entrée en matière. N’oubliez pas que chaque règle a son exception. N’ayez pas peur de sortir des sentiers battus pour obtenir un résultat final plus convaincant.


Article rédigé avec l’aimable contribution de Diane Berkenfeld. Photos : Diane Berkenfeld.