Nikon Imaging | Belgique | Europe

Comment réaliser de plus beaux portraits

Découvrez les composantes d’un portrait réussi

Ça ne doit pas être bien sorcier après tout. Votre ami/conjoint/enfant vous demande de le prendre en photo. Vous avez un bel appareil photo numérique pour remplir cette mission. Mais, sans que vous ne sachiez pourquoi, le résultat ne vous plaît pas. La photo est nette, bien exposée. Alors où est le problème ? Vous venez de découvrir qu’une bonne technique ne suffit pas pour réussir un bon portrait.

Tout d’abord, penchez-vous sur l’arrière-plan. Ce dernier ne doit pas détourner l’attention du sujet. Optez pour un mur uni, un feuillage vert sombre ou tout autre décor simple (sans lignes fortes ni motifs). Il n’y a rien de pire qu’une ligne, un poteau ou une branche qui semble sortir de la tête du sujet.

© Gary Small

D800, objectif AF-S NIKKOR 24-120mm f/4G ED VR, 1/250 s, f/6.3, 100 ISO, Priorité vitesse, Mesure matricielle, dosage flash/ambiance.

Sur cette photo, un poteau semble « pousser » de la tête du sujet.

© Gary Small

D800, objectif AF-S NIKKOR 24-120mm f/4G ED VR, 1/250 s, f/4, 100 IS0, Priorité vitesse, Mesure matricielle, dosage flash/ambiance.

Sur cette photo, nous nous sommes déplacés de quelques pas seulement pour faire disparaître le poteau et obtenir un portrait bien plus agréable.

L’arrière-plan

Si vous photographiez une personne sur un arrière-plan lumineux, vous risquez de n’obtenir qu’une silhouette. En effet, la luminosité du fond peut entraîner une sous-exposition du sujet, qui apparaîtra sombre. Pour éviter ce problème, vous pouvez utiliser le flash intégré de votre reflex numérique Nikon ou activer la fonction flash de votre appareil photo numérique COOLPIX ou Nikon 1. Toutefois, même si vous éclairez davantage le visage du sujet, vous aurez toujours le problème de l’arrière-plan lumineux. 

Tous les reflex numériques Nikon et les appareils photo COOLPIX proposent une fonction de correction de l’exposition. Pour compenser la luminosité de l’arrière-plan, créez une surexposition en augmentant l’ouverture du diaphragme ou la vitesse d’obturation d’une ou deux valeurs. Si le résultat ne vous convient toujours pas, changez d’arrière-plan : optez de préférence pour un arrière-plan plus sombre que le sujet.

N’oubliez pas que votre sujet est le thème central de la photo. Ne prenez pas en photo ce qui l’entoure. Rapprochez-vous du sujet physiquement ou en utilisant le téléobjectif ou le zoom de votre appareil photo. Isolez votre sujet sur un arrière-plan simple. Les sujets tiennent leur tête à la verticale : respectez cette orientation dans votre prise de vue. Un portrait horizontal peut paraître perturbant.

© Gary Small

D800, objectif AF-S NIKKOR 70-200mm f/2.8G ED VR II, 1/250 s, f/2.8, 100 ISO, Priorité ouverture, Mesure matricielle, dosage flash/ambiance avec flash intégré à ouverture automatique.

La composition de ce portrait ne présente aucun intérêt. Le sujet, assis contre un mur de briques, se trouve en plein centre du cadre, laissant beaucoup d’espace inutile qui n’ajoute rien à la photo.

© Gary Small

D800, objectif AF-S NIKKOR 70-200mm f/2.8G ED VR II, 1/125 s, f/5, 100 ISO, Priorité ouverture, Mesure matricielle, dosage flash/ambiance avec flash intégré à ouverture automatique.

Pour cette photo, nous avons demandé à notre sujet de s’appuyer contre le mur et de faire face à l’objectif. Nous avons également légèrement recadré l’image pour obtenir un format vertical, qui rend la photo plus intéressante. L’arrière-plan en briques devient ici un élément dynamique de la composition.

Le style

Réfléchissez ensuite à la tenue vestimentaire du sujet. Les couleurs unies fonctionnent généralement bien dans les portraits, principalement parce qu’elles ne détournent pas l’attention. Les motifs voyants attirent le regard et détournent l’attention du visage du sujet.

© Gary Small

D300, objectif AF-S NIKKOR 24-85mm f/2.8-4D IF, 1/30 s, f/3.5, 200 ISO, Priorité ouverture, Mesure matricielle, flash intégré à ouverture automatique.

Cette photo cumule les maladresses : le sujet porte une chemise à carreaux et est assis devant une étagère encombrée d’objets en tout genre (à gauche), tandis que son épaule opposée vient s’appuyer contre les panneaux verticaux d’un store.

© Gary Small

D300, objectif AF-S NIKKOR 24-85mm f/2.8-4D IF, 1/30 s, f/3.8, 200 ISO, Priorité ouverture, Mesure matricielle, flash SB-900 orienté plafond avec réflecteur renvoyant la lumière sur le sujet.

Pour cette photo, nous avons demandé à notre sujet de se déplacer pour faire du store notre arrière-plan. Nous lui avons également demandé de mettre un t-shirt uni. En zoomant pour resserrer le cadrage, nous avons éliminé le reste des distractions. La lumière reflétée au plafond fournit un éclairage doux pour la photo.

Des angles flatteurs

Enfin, à moins que vous ne réalisiez des photos d'identité judiciaire dans un commissariat de police, ne photographiez pas votre sujet de face. Demandez à votre sujet de se tourner légèrement (à 45 degrés par exemple) et de vous regarder. Cette pose est plus agréable et met davantage en valeur le sujet, notamment en l’amincissant.

© Gary Small

D800, objectif AF-S NIKKOR 24-120mm f/4G ED VR, 1/60 s, f/4, 400 ISO, Priorité ouverture, Mesure matricielle, flash SB-900, flash direct. 

Cette photo présente plusieurs problèmes. Tout d’abord, le fait d’orienter le flash directement sur le sujet crée une ombre forte qui se détache de l’arrière-plan.

Ensuite, l’arrière-plan est un peu encombré : des bouts de tableaux apparaissent sur les côtés, on peut voir le plafond en haut de l’image et un canapé vers le bas du cadre. Enfin, la pose de face n’est pas flatteuse.

© Gary Small

D800, objectif AF-S NIKKOR 24-120mm f/4G ED VR, 1/60 s, f/4, 400 ISO, Priorité ouverture, Mesure matricielle, flash SB-900, flash indirect.

Nous avons réalisé une photo plus agréable en zoomant afin d’isoler le sujet. L’arrière-plan ne détourne plus l’attention. En orientant le flash vers le plafond, nous avons obtenu un éclairage doux (sans ombre forte détournant l’attention).

Enfin, au lieu d’avoir le sujet de face, nous lui avons demandé de se tourner légèrement, bras croisés, et de regarder l’appareil photo.

Article rédigé avec l’aimable contribution de Gary Small. Photos : Gary Small.