Nikon Imaging | Belgique | Europe

Qu’est-ce qui vous inspire ?

Je pense qu’il ne faut jamais répéter une idée ou une histoire qui a déjà été faite, à moins d’être sûr à 100 % de pouvoir faire mieux et de trouver un angle ou une approche unique. Je suis inspiré par les histoires intéressantes et les lieux qui vont avec.

Qu’est-ce qui vous motive en tant que photographe ?

Toutes les histoires méritent d’être racontées et j’aime le faire par ma photographie. L’un de mes projets les plus connus, le projet Via PanAm, une initiative multimédia qui a été publiée sur différentes plates-formes, m’a demandé beaucoup d’efforts, mais je voulais absolument raconter cette histoire, et c’était ma responsabilité de le faire bien.

Quelles sont vos photos préférées ?

Certaines de mes photos préférées sont celles que j’ai prises pour le projet consacré à l’élévation du niveau des mers. À l’époque, il n’avait pas suscité beaucoup d’intérêt puisque ce n’était pas considéré comme un problème global, mais aujourd’hui, il a trouvé toute sa pertinence.

Depuis combien de temps utilisez-vous les produits Nikon ?

J’utilise des produits Nikon depuis 33 ans, avant même d’avoir démarré ma carrière professionnelle de photographe. Mon partenariat avec Nikon a quasiment été la plus longue de mes relations.

Quel est votre équipement Nikon préféré et pourquoi ?

J’ai adoré mon Nikon F2 par le passé, pour sa robustesse, sa fiabilité et parce qu’il fonctionnait bien dans des conditions météo extrêmes. J’aime beaucoup utiliser le Nikon D810, il a une excellente résolution, des fonctions vidéo très performantes, et sa taille me convient bien.

Quels produits comptez-vous utiliser principalement dans les mois à venir ?

Dans les prochains mois, je compte utiliser le Nikon D5. Il m’a frappé par sa sensibilité incroyablement élevée, qui équivaut presque à une vision de nuit. J’aimerais aussi tester ses capacités vidéo 4K.

Que pensez-vous de votre nouveau rôle d’ambassadeur européen de Nikon ?

C’est formidable de pouvoir toucher un public plus large et je suis très heureux d’avoir l’occasion de partager mon savoir et d’expliquer ce qui motive mon travail. Cela fait maintenant plusieurs années que je développe ce rôle et que je cherche à partager mon savoir et à inspirer des passionnés et des professionnels.

Comment avez-vous réagi à la proposition initiale ?

En tant que co-fondateur de NOOR, une organisation qui réunit un groupe sélectionné de photojournalistes chevronnés et d’auteurs de documentaires travaillant sur des sujets globaux, ma réaction initiale a été l’enthousiasme de pouvoir m’adresser à un large public et de lui parler de ces problèmes importants. NOOR entretient une relation étroite avec Nikon depuis dix ans, depuis que la marque m’a offert un Nikon D300 pour un reportage majeur au Nigeria. Cela m’a semblé un pas naturel de plus dans notre partenariat.

Comment envisagez-vous votre rôle par la suite ?

J’ai commencé à utiliser un Nikon en 1983. Ma relation avec la marque est donc plus longue que ma vie professionnelle. J’espère que cette relation continuera de se développer. Je suis très heureux de représenter Nikon et leurs produits remarquables.

Je suis également très stimulé par le projet sur lequel je suis en train de travailler, j’avance et l’histoire prend forme. Je serais également intéressé par des ateliers photographiques où je pourrai conseiller un nouveau public pour le compte de Nikon.